Espace parents :

Internet et les adolescents... les protéger

Mise à jour : samedi 15 décembre 2007

7 février 2006. 95 organisations de 36 pays à travers le monde, dont 24 pays de l'Union Européenne, la Russie, l'Argentine, la Nouvelle-Zélande et les États-Unis, ont célébré la Journée pour un Internet plus sûr.

Bien que 50% parents dans l’Union Européenne à 25 déclarent que leur enfant a accès à Internet, 20% seulement fixent des règles à son utilisation. C’est la première conclusion d’une enquête Eurobaromètre sur un Internet plus sûr, réalisée en décembre 2005. De nombreux parents en Europe ne sont pas conscients des risques que courent leurs enfants lorsqu'ils surfent sur l'Internet, et près de 60 % d'entre eux ne savent pas où signaler les contenus illicites et préjudiciables.
 

Les règles le plus souvent citées par les parents sont

  • «ne pas autoriser l'accès à certains sites web» (55%)

  • «limiter le temps passé sur l’internet» (53%).

Parmi les règles moins fréquentes des parents figurent

  • «ne pas permettre aux enfants de rencontrer une personne dont ils ont fait la connaissance sur l’internet» (35%)

  • «ne pas autoriser le téléchargement de musique ou de films» (19%).

Madame Reding, membre de la Commission européenne chargée de la société de l’information et des médias, écrit que « Les parents doivent apprendre à leurs enfants à reconnaître les dangers qui peuvent surgir lorsqu’ils utilisent l’nternet et à réagir correctement face à une situation incommodante. C’est une attitude de bon sens, qui doit devenir aussi naturelle que d’enseigner aux enfants les rudiments de la sécurité routière dès le jour où ils mettent le pied hors de la maison ».

 

Le programme de la Commission pour un internet plus sûr, qui fonctionne depuis 1999, vise à mettre à la disposition des parents et des enseignants les connaissances et les outils dont ils ont besoin pour une utilisation sans risque de l’internet. Le programme en cours, d’une durée de quatre ans (2005-2008), est doté d'un budget de 45 millions d'euros pour lutter contre les contenus illicites et préjudiciables sur l'internet. Il couvre également d'autres médias, tels que la vidéo, et est spécialement conçu pour combattre le racisme ainsi que les messages électroniques non sollicités («spam»). Parmi les projets et activités actuels, on peut citer :

  • 21 numéros verts mis à la disposition des utilisateurs pour signaler des contenus illicites. Au cours de l’année 2005, la ligne téléphonique espagnole Protegeles a permis à la police nationale d’effectuer 37 opérations et d’identifier plus de 1700 personnes manipulant du contenu illicite. Ces opérations ont mené à des arrestations en Espagne et ont permis l’envoi d’informations à Interpol pour la poursuite des enquêtes ;

  • 23 centres d’information chargés de sensibiliser à l’utilisation plus sûre de l’internet, dont la coordination et la formation sont assurées par le Réseau scolaire européen, l’université de Lancashire Central et l’autorité norvégienne des médias ;

  • un système de label de qualité des sites web ;

  • des projets pilotes en matière d'autorégulation, visant à lutter contre le courrier électronique indésirable et à étendre aux jeux en ligne la classification du contenu ;

  • l’étalonnage des performances des logiciels de filtrage ;

  • le Forum pour un internet plus sûr : une plate-forme de discussion entre les entreprises, les organisations de protection de l’enfance et les organismes publics. En 2005, le Forum a concentré ses efforts sur les nouveaux problèmes de sécurité posés par l’utilisation de téléphones mobiles par les enfants.

Origine des informations

Droit du net : réponse aux questions que les parents peuvent se poser
Protection des mineurs : comment paramétrer Internet Explorer
Forum Internet : documents sur les logiciels de filtrage, les initiatives pour la protection de l'enfance, etc

Un logiciel gratuit  : Logprotect

Logprotect est un logiciel de protection des enfants entièrement gratuit. Il a été mis au point par trois bénévoles, informaticiens et gendarmes, engagés dans la lutte contre la cyber-criminalité. LogProtect a reçu le soutien de Nicole Guedj, secrétaire d'Etat au droit des victimes, et de l'Association des Fournisseurs d'Accès et de services Internet (AFA).  

Des sites pour apprendre à surfer en toute sécurité
Un site pour ne pas se laisser avoir par les fausses informations