La bulle d'air entoure tout le corps chez Aphelocheirus, Elmis ou Hæmania. Ce n'est qu'une fine pellicule d'air emprisonnée dans des soies hydrofuges : on dit que ce sont des espèces à respiration plastronale. 

Le volume de la réserve est maintenu constant malgré la pression négative par la présence d'un feutrage très dense de fines soies hydrofuges (106/mm2). Leur résistance à l'écrasement confère à la réserve d'air un rôle de branchie physique permanent qui pourrait permettre à l'insecte de ne jamais remonter à la surface tout en gardant une respiration typiquement aérienne.

Le "plastron" est en dépression par rapport au milieu extérieur. Son volume est maintenu malgré cela grâce aux soies hydrofuges.

La respiration plastronale chez certains insectes aquatiques. Les pressions partielles sont données en mm Hg.