Hydrophilus piceus

Si le dytique pointe " son derrière" en surface pour "respirer", il s'agit au contraire du " museau" chez l'Hydrophile, le plus grand insecte aquatique d'Europe.

Chez l'hydrophile, l'air est retenu par une sorte de feutrage spécialisé qui occupe essentiellement la partie thoracique de la face ventrale de l'insecte ; l'air emmagasiné induit un spectaculaire effet de "miroir " ou de "mercurisation" que l'on peut voir sur la photographie.

hydrophile

Quand l'hydrophile remonte en surface, la tête entre en contact avec la surface et l'insecte déploie ses antennes courtes, de forme adaptée, couvertes de petites soies non mouillables (hydrofuges) à leur extrémité et il les met en contact avec l'air. Par différents mouvements, l’Hydrophile va faire glisser une certaine quantité d’air le long des antennes qui va venir s’accumuler sous le thorax, entre le premier anneau du thorax et les élytres. Cette partie du corps est également pourvue de poils non mouillables. Lorsque l’Hydrophile a terminé sa provision d’air, il quitte la surface de l’eau et nage avec une bulle d’air sous le thorax qui prend ainsi un aspect argenté.