Comment respire la larve de moustique ?

L'abdomen allongé de la larve de moustique se termine en général par deux structures placées en V sur le plan vertical : un siphon dorsal et les deux derniers segments abdominaux déportés ventralement. 

Le siphon, plus ou moins allongé selon les espèces, facilite la respiration de la larve. Vers l'extrémité de l'abdomen se trouvent quatre branchies anales allongées et blanchâtres qui jouent aussi un rôle dans la respiration. On trouve également dans cette région de l'abdomen des touffes de longues soies. 

Bien que munie de branchies, la larve doit régulièrement faire le plein de dioxygène à la surface par deux ouvertures respiratoires, les stigmates, situées à l'extrémité du siphon dorsal. Les stigmates communiquent avec deux grandes trachées dorsales. Ces longs tubes parcourent tout l'abdomen et se ramifient dans la région thoracique pour permettre les échanges gazeux : entrée de dioxygène et sortie du dioxyde de carbone.

Les larves se suspendent souvent à la surface de l'eau par l'extrémité du siphon et sont ainsi soutenues par la tension superficielle.