L'effet de la température sur les truites

La truite est généralement considérée comme un poisson d’eau fraîche : elle aime les températures comprises entre 0 et 20°C. 

La température varie le long des cours d'eau (exemple : le Rhône) ;  la truite colonise l’amont des grands fleuves et leurs affluents et tous les petits cours d’eau côtiers. 

La température de l'eau joue un rôle prédominant sur le métabolisme des poissons, sur la croissance. 

Les mammifères et les oiseaux peuvent maintenir leur température corporelle constante (homéothermie), mais les poissons sont poïkilothermes : leur température corporelle varie en fonction de celle de l'eau. 

  • Les températures chaudes accélèrent le métabolisme et stimulent la croissance des poissons. 

  • Les températures froides ralentissent le métabolisme et la croissance. 

La température de l'eau est donc le facteur le plus important pour la croissance des poissons si l'alimentation est abondante. C'est important en pisciculture, la croissance la plus rapide possible est recherchée pour des raisons de rendement de production et de rentabilité. 

On a mesuré la croissance de la truite arc-en-ciel dans des eaux ayant des température différentes. 

La croissance la plus lente est obtenue avec l'eau de surface, la truite atteint près de 1 000 g après 26 mois. 

L'eau de source permet une croissance rapide, la truite atteint 1 000 g à 22 mois. 

Le mélange d'eau souterraine et de surface permet d'obtenir la meilleure croissance, où la truite dépasse 1000 g à 18 mois.

Mois

Température de l'eau (°C)

Puits + surface

Source

Surface

Janvier

6,5

4

1

Février

Mars

8

Avril

10

3

Mai

12

6

12

Juin

 

14

 

10

17

Juillet

14

18

Août

Septembre

13

12

13

Octobre

10

10

8

Novembre

8

5,5

1

Décembre

Lorsque la température de l'eau augmente, la solubilité des gaz (N2, 02 et C02) diminue. 

L'élévation de la température de l'eau rend le poisson plus actif et entraîne une augmentation de sa consommation d'aliments et ainsi de dioxygène. 

En même temps que la demande en dioxygène du poisson augmente, l'élévation de la température diminue la solubilité du dioxygène dans l'eau. 

L'effet combiné de ces deux facteurs peut entraîner un stress au poisson en présence d'un apport en dioxygène insuffisant. La truite est relativement exigeante en dioxygène dissous (> 6 mg/l).

La même élévation de température triple le pourcentage de l'ammoniac (NH3 + NH4+) qui se trouve sous la forme toxique (NH3). 

La température influe aussi sur le pH par l'effet qu'elle exerce sur la dissociation des acides et la solubilité du C02. Cet effet est peu marqué, parce qu'en général, une augmentation de température de 20 °C abaisse le pH de seulement 0,l unité. 

La zone optimale de température pour la croissance des salmonidés varie un peu selon les espèces, mais se situe entre 7 °C et 17 °C. Pour cette raison, les salmonidés (truites, ombles et saumons), sont considérés comme des espèces d'eau froide. D'autres poissons comme le doré, la perchaude et la carpe sont des espèces d'eau tiède et les températures optimales de croissance sont plus élevées, soit supérieures à 20 °C.

Température et teneur de l'eau en dioxygène

Températures optimales pour la croissance de certains salmonidés

Espèces Température (°C)
Omble de fontaine 7 à 13
Omble chevalier 8 à 10
Truite arc-en-ciel

10 à 15,5

Truite brune 9 à 15,5
Saumon atlantique 10 à 17