La respiration dans le monde animal

1 Comment peut-on mettre en évidence que les animaux respirent ?

L'instrument nécessaire :

une sonde oxymétrique.

Plusieurs marques commercialisent des sondes oxymétriques. Les informations suivantes proviennent du site ac-nice/oxymetres

Principe de fonctionnement de l'oxymètre.

L’électrode à O2 = électrode de Clark a une cathode en platine et une anode d’argent entre lesquelles on maintient une différence de potentiel de 700 mV (oxymètre Orphy) ou 800 mV (oxymètre Jeulin).

Sous l’influence de cette tension (potentiel rédox), l’O2 dissout dans l’électrolyte est ionisé. Des réactions différentes se produisent selon l'oxymètre utilisé.

Oxymètre Orphy Oxymètre Jeulin

Au contact de la cathode :

O2+ 2 H2O + 4 e- ->4 OH-

Au contact de l’anode : 

4 Cl- + 4 Ag ->4 AgCl+ 4 e-

à la cathode

3 O2 + 6 H2O + 4 Na3PO4 + 12 e- -> 12 NaOH + 4 PO43-

à l’anode

4 PO43- + 12 Ag -> 4 Ag3PO4 + 12 e-

On obtient un courant très faible proportionnel à la concentration en O2 du milieu électrolytique. Ce courant amplifié est mesuré.

Le boîtier électronique associé à l’oxymètre donne une réponse linéaire : la différence de potentiel fournie est proportionnelle à la pression partielle de l’O2 du milieu.

La concentration en O2 mesurée dépend de la vitesse de renouvellement de l’O2 sous la membrane.

Cette concentration dépend de la teneur en O2 du milieu dans lequel est plongé l’électrode mais dépend aussi de la vitesse de diffusion de ce gaz à travers la membrane : influence de l’agitation du milieu (une agitation magnétique doit donc être régulière). La température modifie la solubilité de l’O2 dans l’eau et sa vitesse de diffusion.

Il est important de bien étalonner la sonde avant de l'utiliser.