La classification des animaux

 


la classification du monde vivant

 

Un animal... c'est quoi ?

  • Les animaux se nourrissent de façon active aux dépens des végétaux ou des autres animaux : ils sont dits hétérotrophes.

     

  • Les animaux sont mobiles, grâce à des organes particuliers, les muscles, qui leur permettent de se déplacer librement à la recherche de nourriture.

    Les rares animaux qui vivent fixés sont aquatiques et possèdent des dispositifs qui leur permettent d'attirer la nourriture. C'est le cas, par exemple, des éponges.

  • Les animaux possèdent un système nerveux et des organes sensoriels grâce auxquels ils perçoivent les modifications du milieu extérieur. Ils peuvent y répondre de manière adaptée par des comportements spécialisés.

  • Presque tous les animaux ont, à l'état adulte, une forme et des dimensions bien définies.

    Il existe quelques animaux qui grandissent, comme les végétaux, d'une façon non rigoureusement définie. Ils vivent en colonies fixes. C'est le cas des bryozoaires (« animaux à aspect de mousse »), animaux aquatiques dont les colonies sont, par exemple, fixées à des rochers. Les premiers zoologistes les ont pris pour des végétaux...

  • La reproduction des animaux est généralement sexuée.

    Parfois, comme chez les rotifères (petits invertébrés - moins de 1 mm - abondants dans les eaux douces. Ils doivent leur nom à une couronne de cils située en avant du corps, l'organe rotateur. On en compte 3 classes et 1 500 espèces.), tous les individus sont femelles. Le développement se fait sans fécondation, c'est la parthénogenèse.

    D'autres animaux se reproduisent par bourgeonnement. C'est un mode de reproduction non sexué par lequel un individu produit, sur une partie de son corps, une masse cellulaire qui évolue peu à peu pour former un autre individu semblable au premier. C'est le cas des bryozoaires, ou des ascidies (animaux marins fixés).

Certains micro-organismes sont associés au règne animal en raison de leur manière de se mouvoir (au moyen de flagelles ou de pseudopodes) et parce qu'ils digèrent leur nourriture. On les appelle des protozoaires. Les organismes animaux pluricellulaires sont appelés métazoaires.

Dans la classification des êtres vivants à cinq règnes, seuls les métazoaires font partie du règne animal, tandis que les protozoaires appartiennent, avec d'autres organismes unicellulaires, au règne des protistes.

Les protozoaires sont-ils ou non des animaux ? Certains zoologistes disent "oui", d'autres disent "non".

 

Comment classer les animaux ?

 

Les premières tentatives de classification remontent à l’an 400 av. J.-C., dans la Grèce antique, avec les écrits d’Hippocrate. Toutefois, c’est le philosophe grec Aristote qui, le premier, mit au point un véritable système de classification. Une grande partie de son travail porta sur l’étude des organismes animaux, classés selon leur mode de reproduction et leur habitat. Son ouvrage Histoire des animaux contient des observations très précises d’animaux vivant actuellement encore en Grèce et en Asie Mineure. Les autres ouvrages sur les animaux, par exemple les écrits de Pline l'Ancien, décrivent plus des mythes et légendes que des faits scientifiques.
Au Moyen Âge, la zoologie n’était encore qu’une accumulation de légendes, d’idées fausses et de descriptions d’animaux. Rares furent les apports réels à la zoologie en tant que science : il faut attendre la Renaissance et Léonard de Vinci qui fit des observations minutieuses du corps humain et de celui de certains animaux. Il remarqua, par exemple, que l’organisation des articulations et des os de la jambe du cheval est similaire à celle de l’Homme.
Aux XVIIe et XVIIIe siècles, les zoologistes s’intéressèrent à la classification des espèces fondée sur l’anatomie comparée. Le suédois Linné mit au point un système de nomenclature et de classification encore utilisé de nos jours ; pour établir sa classification des animaux, il s’inspira des travaux du naturaliste anglais John Ray et se fonda sur la forme des dents et des orteils pour différencier les mammifères, et sur la forme du bec pour classer les oiseaux.
Á la même époque, le comte Georges Leclerc de Buffon proposa une classification allant à l’encontre de celle de Linné, Georges Cuvier mit au point une classification des animaux fondée sur leur plan d’organisation...

Lamarck proposa, en 1801, une classification du monde animal, qui distinguait deux grands groupes : les vertébrés et les invertébrés.

 

La classification actuelle du règne animal se fonde sur l'anatomie et sur le développement des animaux. Elle est plus complexe que la classification de Lamarck ou de Linné, et plus logique car elle est le reflet de l'évolution.

 

On appelle plan d'organisation la disposition des différents éléments constitutifs d'un organisme les uns par rapport aux autres. Toutes les espèces qui présentent le même plan d'organisation sont réunies dans une catégorie que l'on appelle embranchement, ou phylum. Les zoologistes admettent environ 26 embranchements différents.

 

Les 26 embranchements

classés par nombre d'espèces (selon l'Encyclopédie Encarta 2002)

 

Arthropodes

875.000 espèces

Mollusques

  100.000 espèces

Cordés = chordés dont font partie les vertébrés.

Les vertébrés sont des animaux possédant un squelette interne avec une colonne vertébrale.

43.700 espèces

Vers ronds = némathelminthes = nématodes

  20.000 espèces connues

Annélides = vers annelés

  12 000 espèces

Vers plats = plathelminthes = platodes

  12.000 espèces

Eponges = spongiaires = porifères

  10.000 espèces

Cnidaires = Cœlentérés

  9.000 espèces

Echinodermes

 

 6.100 espèces 

Bryozoaires

  4.000 espèces

Rotifères

  1.500 espèces

Némertiens = némertes

  800 espèces

Acanthocéphales

  500 espèces

Nématorhynques 

  270 espèces

Brachiopodes

  250 espèces

Sipunculides = siponcles

  250 espèces

Tardigrades

  180 espèces

Echiuriens

  150 espèces

Cténaires

  90 espèces

Hémicordés = stomocordés 

 

 85 espèces

Pogonophores

  80 espèces

Chétognathes

 

80 espèces

Onychophores = péripates

  65 espèces

Mésozoaires

  50 espèces

Loricifères

  30 espèces

Gnathostomulides

  20 espèces

Placozoaires

  20 espèces

Priapulides

  8 espèces