Les vers

 

Sous le terme "ver" se cache une grande diversité...

Les vers plats, plathelminthes ou platodes, ont un corps aplati et non métamérisé, sans anus ni appareil circulatoire, mais généralement avec un appareil reproducteur de structure complexe. Beaucoup sont hermaphrodites.

Ils comprennent six classes. Les plus importantes sont :

  • les turbellariés, ou planaires, qui mènent une vie libre dans l'eau ou la terre très humide,

  • les cestodes (ténias, par exemple) 

  • les trématodes (comme les douves) qui sont des parasites pouvant provoquer de graves maladies chez l'Homme.

Les plathelminthes comptent 12.000 espèces.

Les vers ronds, némathelminthes ou nématodes, ont un corps allongé, de section ronde. Ils possèdent un revêtement appelé cuticule et leur corps est rendu rigide par un liquide sous pression. Les nématodes s'alimentent généralement en aspirant des liquides ou en absorbant de petites particules ou des matières molles.

Ils sont minuscules, mais très abondants : ils grouillent dans le sol et dans les sédiments (marins ou d'eau douce).

Quelques-uns sont des parasites relativement inoffensifs (ascaris, oxyure) ; d'autres, au contraire, provoquent des affections graves (trichine, filaire).

On en connaît 20.000 espèces, mais on estime qu'il en existe près d'un million.

À côté des vers plats et ronds, il existe plusieurs autres embranchements d'animaux triploblastiques acoelomates, d'importance secondaire et moins riches en espèces.

  • Les némertiens ou némertes sont des vers allongés (certains atteignent 30 m) qui capturent leurs proies à l'aide d'une trompe extensible. Abondants dans les mers et rares sur terre, les némertiens comprennent 800 espèces.

  • Les acanthocéphales possèdent sur la tête un organe garni de crochets (ce qui a valu leur nom) et ressemblent un peu aux ténias. Les adultes vivent dans l'intestin des vertébrés, tandis que les jeunes se développent dans les tissus de divers animaux. On en compte 500 espèces.

  • Les gnathostomulides constituent un embranchement d'animaux marins mal connus dont la découverte est récente, et dont on a dénombré 20 espèces. Il en va de même des loricifères (30 espèces) et des placozoaires (20 espèces), embranchements qui n'ont été découverts qu'en 1982 et 1983. Les priapulides, groupant 8 espèces, sont des vers marins libres dont la tête est garnie de crochets. Enfin, les nématorhynques sont des vers aquatiques microscopiques (1 mm environ) menant une vie libre dans la vase ou sur les algues. Ils sont composés de 2 classes, les gastrotriches et les échinodères, comprenant 270 espèces.

Les annélides, ou vers annelés (12.000 espèces), doivent leur nom à la segmentation bien visible de leur corps. Ils ont, à l'exception des sangsues, des soies raides insérées sur les côtés du corps qui leur servent à ramper. Les larves des annélides sont des larves nageuses en forme de toupie, dites trochophores.

Il existe trois classes de vers annelés :

  • les polychètes (la néréis, l'arénicole) portent de nombreuses soies sur chaque segment ;

  • les oligochètes (vers de terre ou lombrics) n'ont que quelques soies par segment ;

  • les achètes (sangsues) n'en ont pas.

À côté des vers annélides, il existe plusieurs embranchements d'animaux protostomiens qui ressemblent à des vers.

  • Les sipunculides ou siponcles (250 espèces) et les échiuriens (150 espèces) sont des animaux marins à l'aspect de vers, voisins des annélides, mais qui ont perdu toute trace de segmentation.

  • Les onychophores ou péripates (65 espèces) ont des allures de ver et vivent au sol parmi les débris végétaux dans les forêts tropicales humides