Les bouquetins

Capra ibex, Capra walie, Capra pyrenaica

Bovidés

Artiodactyles

Le bouquetin est un animal sauvage observable surtout au printemps et à l'automne.

  • Le cabri est le jeune bouquetin de moins d'un an.

  • Durant la deuxième année, le mâle est appelé éterlou et la femelle éterle.

  • Le mot étagne désigne la femelle bouquetin.

Description

Le bouquetin est une espèce de chèvre sauvage caractérisée par les énormes cornes incurvées vers l'arrière qui, chez le mâle, mesurent entre 70 et 140 cm ; celles de la femelle sont plus courtes. L'âge d'un bouquetin se compte au nombre de sillons postérieurs des cornes (les bourrelets de la face antérieure ne sont que des ornements).

Le bouquetin des Alpes mesure :

  • hauteur au garrot : entre 65 et 100 cm

  • longueur du corps : 100 à 140 cm

  • poids : 70 à 110 kg pour les mâles, 50 kg pour les femelles.

Le bouquetin des Alpes change de couleur selon la saison en passant du brun roussâtre au gris brunâtre.

Classification

Les bouquetins sont des mammifères.

Ils ont des sabots : ce sont des ongulés.

Ils font partie de l'ordre des Artiodactyles et de la famille des Bovidés.

Il existe plusieurs espèces de bouquetin :

  • bouquetin des Alpes : Capra ibex

  • bouquetin d'Abyssinie : Capra walie 

  • bouquetin des Pyrénées : Capra pyrenaica.

Milieu de vie

On peut observer le bouquetin des Alpes sur les terrains escarpés, entre la limite des forêts et celle des neiges... dans les Alpes entre 2000 et 3500 m.

Pendant l'été, les mâles adultes restent solitaires ou vivent en petits groupes de célibataires. Ils se tiennent plus haut que les femelles et les jeunes, qui forment de petites hardes menées par une étagne plus âgée et plus expérimentée.

Le bouquetin des Alpes a le pied très sûr et est réputé pour son agilité à sauter entre les saillies rocheuses. En vivant sur des terrains très escarpés, le bouquetin peut échapper rapidement aux prédateurs et aux chiens !

 

Le bouquetin des Pyrénées vit dans des alpages de montagnes à partir de 1500 m, dans les Pyrénées et autres montagnes espagnoles.

Alimentation

Comme la plupart des ongulés, le bouquetin est phytophage : il se nourrit de feuilles, d'herbe et de tiges tendres. Il aime beaucoup les pousses des alisiers, sorbiers, églantiers, amélanchiers, ronces, framboisiers, cytises.

En hiver, il consomme des rameaux coriaces, ceux du genévrier par exemple ; il lui arrive de jeûner ou de vivre sur ses réserves de graisse accumulées à la belle saison.

Le bouquetin ne s'intéresse guère aux graines et aux fruits. Du fait de son attachement aux rochers, il occasionne très peu de dégâts aux forêts et aux cultures.

Le bouquetin est un ruminant.

Reproduction

  • Au mois de décembre, les mâles rejoignent les hardes femelles : c'est la période du rut. Pour mesurer leur force et conquérir les femelles, les mâles se cabrent et s'affrontent, ce sont des bataille d'intimidation. Les femelles peuvent commencer à se reproduire quand elles ont 3 à 6 ans.

  • A la fin du printemps, après une gestation de 170 jours (21 à 23 semaines), l'étagne s'écarte du troupeau et choisit un endroit calme et isolé pour mettre bas. Elle donne naissance à un cabri qui la suit pendant plus d'un an, bien après avoir été sevré.

Longévité

 

Le bouquetin des Alpes peut vivre jusqu'à 18 ans. Les causes de mortalité sont essentiellement les avalanches et les chutes, depuis qu'il n'est plus chassé.

Le bouquetin des Pyrénées vit 12 à 16 ans. La mortalité des jeunes est en partie due à l'Aigle royal et au loup.

Protection

 

Sévèrement chassés, les bouquetins des Alpes ont été, à une certaine époque, réduits à un unique groupe dans le parc national du Grand Paradis, en Italie. D'autres bouquetins menacés d'extinction sont le bouquetin d'Abyssinie et le bouquetin des Pyrénées, dans la péninsule Ibérique.

  • En 1989 et 1990, un programme de réintroduction du bouquetin des Alpes a été conduit par le parc naturel régional du Vercors : 16 femelles et 12 mâles provenant du parc naturel national de la Vanoise ont été lâchés dans le Cirque d'Archiane... début 2000, on comptait 150 bouquetins sur ce secteur et sur la bordure orientale du Vercors.

  • En mai 2000, 15 bouquetins ont été lâchés dans le secteur de Mont Barret sur la commune de Pont-en-Royans, tous originaires du Parc National de la Vanoise.

Les gardes du Parc de la Vanoise capturent les bouquetins par télé-anesthésie ; c'est une opération très délicate. Puis, de leur capture à leur remise en liberté, les bouquetins restent masqués pour éviter le stress.

Le transport a lieu de nuit. Chaque bouquetin subit un contrôle vétérinaire complet, reçoit un émetteur radio permettant son suivi, + des marques colorées aux oreilles pour son identification visuelle, puis il est remis en liberté au début du jour qui suit sa capture.

Pour en savoir plus

Parc naturel régional du Vercors