Les martinets

Ordre des Apodiformes

famille des Apodidés

Les martinets ressemblent aux hirondelles et se nourrissent aussi d'insectes volants. 

La plupart des martinet ont un vol plus rapide et plus direct que celui des hirondelle.

On trouve trois espèces de martinets en France :

le martinet à ventre blanc (Apus melba)

le martinet pale (Apus pallidus)

le martinet noir (Apus apus) 

Les martinets sont les plus aériens de tous les oiseaux. Parfaitement adaptés à un vol rapide et continu, ils ont de longues ailes étroites et incurvées ; ils se nourrissent en volant.

La plupart des martinets ont un vol plus rapide et plus direct que celui des hirondelles ; leurs battements d’ailes sont entrecoupés de glissades en plané. Certains martinets peuvent somnoler dans l’espace en planant.

Si le guépard est l’animal terrestre le plus rapide (80 km/h) et le voilier le poisson le plus rapide (104 km/h), c’est le martinet spinicaude qui bat tous les records en vol horizontal : 160 km/h.

Les pattes du martinet noir sont très courtes et terminées par quatre griffes courbes et minces comme des épingles. S’il se pose sur le sol, il n’est pas du tout certain de pouvoir redécoller. 

Il niche dans des trous à même les falaises, dans les greniers et les combles des maisons ; pour confectionner son nid rudimentaire, il saisit les plumes et les brins d’herbe portés par le vent. Il boit en plein vol, descendant en piqué pour raser la surface d’un étang. Il se nourrit en volant – il mange essentiellement des insectes volants. 

Le soir venu, il monte parfois à presque 2000 m d’altitude et se laisse flotter dans le vent, les ailes étendues, ne les faisant battre que de temps à autre. C’est même là qu’il s’accouple. 

Quand un martinet quitte son nid au début du mois d’août à destination de l’Afrique, il ne touche peut-être pas terre avant de revenir à son site de nidification, neuf mois plus tard. 

On sait qu’un martinet noir a déjà vécu 18 ans. Pendant sa vie, il doit donc avoir parcouru en volant 6,5 millions de kilomètres : l’équivalent de huit voyages aller-retour entre la Terre et la Lune !