L'épicentre d'un séisme

On définit le lieu du séisme en donnant l’épicentre = point de la surface du sol où le séisme a commencé et où les dégâts ont été les plus importants. Si on veut être précis, on peut distinguer deux types d’épicentre car les effets de surface comme la présence d'alluvions ou le relief peuvent amplifier les ondes sismiques :

  • l’épicentre macrosismique, lieu de plus forte intensité ressentie,

  • l'épicentre réel ou microsismique, point de la surface terrestre situé à la verticale du foyer.

On peut classer les séismes en fonction de la distance épicentrale : distance entre le foyer d'un séisme et la station où se trouve le sismomètre. Quand on est "près" du séisme, la distance épicentrale est en km (d). Quand on est plus loin, elle est en degrés (D).

  • Séisme local = séisme dont la distance épicentrale est inférieure à 1 000 km environ. 

  • Séisme régional = séisme dont la distance épicentrale est intermédiaire entre celle des séismes locaux et des téléséismes. 

  • Téléséisme = Séisme dont la distance épicentrale D est supérieure à 30 ° environ (c'est-à-dire plus de 3000 km).