Autres informations

La  sismologie est la science qui étudie les tremblements de terre naturels ou artificiels, et d'une manière générale la propagation des ondes sismiques à travers la Terre. On appelle sismologue le spécialiste de sismologie. 

Nombre moyen de séismes dans le monde chaque année

Magnitude Ms

8

7

6

5

4

3

Nombre de séismes de magnitude >  Ms

1 à 2

20

100

1500

7500

> 100 000

Deux séismes de même magnitude peuvent donner en surface des intensités très différentes. 

  • Le nombre de victime ne dépend pas de la magnitude, mais de la résistance des constructions, de l’heure à laquelle se produit le séisme, de l’importance de la population… Les séismes les plus meurtriers ont eu lieu en Chine, à l'exception du séisme de juillet 1201 dans le bassin méditerranéen et au Proche-Orient (presque toutes les cités de ces régions furent touchées, le nombre des victimes est estimé à plus de 1 million).

  • Parfois, ce n’est pas le séisme principal qui est le plus meurtrier, mais ses répliques : Les répliques sont des séismes de moindre importance succédant au plus grand (dit séisme principal) d'une série de séismes situés dans une zone proche. Ces répliques, parfois meurtrières, correspondent à des petits réajustements des blocs au voisinage de la faille.

  • On parle d'un essaim de séismes quand une série de séismes a lieu dans une zone restreinte, aucun d'entre eux n'étant de grandeur exceptionnelle.

Des contraintes s'exercent sur les roches avant le séisme, jusqu'à ce que les roches cassent brutalement le long d'une faille.

  • Coulissage = Mouvement horizontal de part et d'autre d'une faille. Exemple : La faille de San Andreas est une faille coulissante. Des calculs indiquent que le déplacement provoqué par le coulissage est de 4 à 6,5 cm par an. Ce coulissage est à l’origine des 150 séismes (environ) qui se produisent chaque année au niveau de cette faille californienne, considérée comme l’une des plus actives du globe.

On peut reconstituer l'histoire sismique d'une région.

  • L'archéosismologie vise à reconstituer le cycle sismique d'une région à partir d'observations sur des failles situées sur des sites archéologiques. 

Musée européen de paléosismologie et d'archéo-sismologie à Tyrnavos (Grèce)

 

  • La paléosismologie vise à reconstituer le cycle sismique d'une région à partir d'observations sur des failles situées dans des terrains récents (ère quaternaire).

 

Les méthodes de prévention visent à réduire les effets destructeurs des séismes. Les méthodes de construction parasismique permettent de limiter les écroulements d’immeubles. L’éducation des populations est aussi importante.

 

Les mesures collectives : 

  • Le zonage sismique de la France impose l'application de règles parasismiques pour les constructions neuves ; il doit être repris dans les documents d'urbanisme (PER, schémas directeurs, POS...). La construction parasismique permet de réduire considérablement les dommages en cas de séisme. Plusieurs aspects interviennent dans la réalisation d'un projet de construction parasismique : la nature du sol, la qualité des matériaux, la conception générale associant une rigidité du bâti (résistance) et une élasticité suffisante (déformabilité), l'assemblage des différents éléments composant le bâtiment (chaînages) et la qualité de l'exécution des travaux. Les barrages, les établissements industriels et l'industrie nucléaire sont soumis à des règles spécifiques de construction parasismique, à effet rétroactif (elles s'appliquent aux ouvrages existants).

  • L'organisation des secours : Au delà de 24 heures, les chances de retrouver des survivants diminuent rapidement. C'est souligner la nécessité d'une intervention rapide : localisation de la région touchée, alerte et mobilisation des moyens (plan ORSEC), chaîne des secours (de la détection à la médicalisation)...

Les mesures individuelles : les consignes générales concernant tous les risques majeurs sont applicables à l'exception du confinement. Les consignes particulières sont les suivantes :

 

AVANT

PENDANT

APRES

Repérer les points de coupure du gaz, eau, électricité.
Fixer les appareils et les meubles lourds.
Préparer un plan de regroupement familial.

Rester où l'on est
- à l'intérieur : se mettre près d'un mur, une colonne porteuse, ou sous des meubles solides ; s'éloigner des fenêtres ;
- à l'extérieur : ne pas rester sous des fils électriques ou ce qui peut s'effondrer (ponts, corniches, toitures...) ;
- en voiture : s'arrêter et ne pas descendre avant la fin des secousses.
Se protéger la tête avec les bras.
Ne pas allumer de flamme.

Après la première secousse, se méfier des répliques : il peut y avoir d'autres secousses.
Ne pas prendre les ascenseurs pour quitter un immeuble.
Vérifier l'eau, l'électricité : en cas de fuite, ouvrir les fenêtres et les portes, se sauver et prévenir les autorités.
S'éloigner des zones côtières, même longtemps après la fin des secousses, en raison d'éventuels raz-de-marée.

en savoir plus