Les séismes en Nouvelle-Zélande

La Nouvelle-Zélande est un pays formé de deux grandes îles (l'île du Nord et l'île du Sud séparées par le détroit de Cook) et de nombreuses petites îles. 

Le paysage y est caractérisé par les lignes de faille qui divisent le pays. Les deux îles principales sont coupées par des massifs montagneux : 

  • les Alpes néo-zélandaises sur l'île du Sud, avec le mont Cook - point culminant du pays (3 754 m) 

  • une chaîne plus basse couvrant 1/5 de l'île du Nord. 

L'île du Nord, volcanique, est située au point de rencontre des plaques Indo-Australienne et Pacifique, sur l'un des segments de la "ceinture de feu" du Pacifique. La zone de subduction amène d'innombrables failles, une activité  hydrothermale spectaculaire et la présence de nombreux volcans actifs.

 

De faibles tremblements de terre sont relativement fréquents : 

  • environ 14.000 séismes sont enregistrés chaque année en Nouvelle-Zélande, 

  • 100 à 150 sont suffisamment puissants pour être ressentis par la population. 

  • Un séisme d'une magnitude de plus ou moins 6 sur l'échelle de Richter se produit environ une fois par an, 

  • un séisme d'une magnitude de 7 ou plus ne se produit qu'environ tous les 10 ans.

On peut voir par exemple la faille d'Edgcumbe, après le séisme de 1987 (cliquez sur l'image).

Un séisme d'une magnitude de 7,1 a frappé vendredi 22 août 2003 à 0h12 GMT l'île du sud. 

L'épicentre de la secousse se trouvait à environ 70 km de la ville touristique de Te Anau (Nord de l'île du Sud de ce pays).

Le foyer a été localisé à une profondeur estimée à une vingtaine de kilomètres. 

Le séisme, qui a secoué plusieurs quartiers de Sydney à plus de 2.000 km de l'épicentre, a provoqué des dégâts matériels dans la petite ville voisine de Queenstown, station de ski en cette période de l'année. Plusieurs segments du réseau téléphonique et électrique local ont été touchés. Dans les maisons d'habitation, on a rapporte de nombreux bris de vaisselle et de verres, tombés des placards et étagères. Il y a eu un glissement de terrain. Mais aucun dégât majeur n'a été signalé.

Il n'y a pas eu de blessé. La population a eu beaucoup de chance que l'épicentre se trouve dans une région peu peuplée (la Nouvelle-Zélande compte beaucoup plus de moutons que d'habitants), car une secousse de cette magnitude peut causer d'importants dégâts.

Plusieurs répliques ont suivi, dont une de magnitude 6,2.

Ken Gledhill, sismologue, a déclaré qu'il s'agissait du séisme "le plus important depuis des dizaines d'années".

lire un article ; lire un autre article 

D'autres séismes ont eu lieu depuis, par exemple un séisme de magnitude 4,1 a fait une victime le 18 juillet 2004.