Les séismes aux Etats-Unis

Les villes d'Anchorage et de Valdez ont subi en 1964 l'un des plus violents séismes qu'ait connu l'Amérique du Nord (9,2 sur l'échelle de Richter). Voir une photographie 

 

Les séismes les plus importants 

au Nord-Ouest des Etats-Unis :

Localisation

Date

Magnitude

North Cascades

15/12/1872

7,4

Southwest Oregon

23/11/1873

6,8

Portland Earthquake

12/10/1877

5,3

Central Vancouver Island

6/12/1918

7,2

Milton-Freewater

16/07/1936

6,1

Central Puget Sound

13/11/1939

5,8

Northern Idaho

1/11/1942

5,5

Central Puget Sound

15/02/1946

6,1

Olympia (état de Washington)

13/04/1949

7,1

Portland (état de l’Oregon)

6/11/1962

5,2

Seattle-Tacoma

29/04/1965

6,5

Mont St Helen > 800 séismes

1980

2,5 à 5

Elk Lake (état de Washington)

14/02/1981

5,5

Scotts Mills (état de l’Oregon)

25/03/1993

5,6

Klamath Falls (état de l’Oregon) 

2 séismes

21/09/1993

5,9 et 6

 

La secousse tellurique, de magnitude 6,5, qui s’est produite le lundi 22 décembre au Nord-Est de San Simeon en Californie rappelle qu’il existe une menace d’un tremblement de terre de grande ampleur sur l’ouest des Etats-Unis… Mais, outre le séisme, il existe un autre risque consécutif aux tremblements de terre eux-mêmes : c’est celui des tsunamis, ces vagues géantes souvent très destructrices… Les tsunamis d’origine tellurique les plus catastrophiques ont été causés par de violents séismes dont l’épicentre se trouvait sous l’océan ou à proximité de l’océan. 

Le grand tsunami du 26 janvier 1700 fut généré par un séisme dans la zone de Cascadia (située au large de la côte Ouest du Canada et des Etats-Unis), il entraîna un déferlement de grosses vagues sur l’Ile de Vancouver et sur les côtes japonaises, après avoir traversé l’Océan Pacifique. 

 

article sur les tsunamis 

Californie

 

Le pire séisme qui a secoué la Californie, autour de San Francisco, est celui du 18 avril 1906 : magnitude 7,7, 3.000 morts.

 

La ville de Los-Angeles est située sur la faille de San Andreas, et le risque de séisme y est très élevé. De nombreux spécialistes craignent qu'un séisme majeur s'y produise un jour, avec dans les scénarios les plus pessimistes une modification de la géographie locale liée à une séparation des terres à l'ouest de la faille du reste de la Californie. The big one est le terme employé par les Californiens pour désigner ce séisme majeur à venir.

L'étude des tremblements de terre passés démontre que les dommages aux composants opérationnels et fonctionnels des bâtiments entraînent habituellement plus de blessures, de décès et de pertes matérielles et financières que les dommages structuraux. Les composants opérationnels et fonctionnels d'un bâtiment comprennent les éléments architecturaux, les équipements mécaniques et électriques, ainsi que le contenu des bâtiments. De nombreux cas se sont produits où un bâtiment n'ayant subi que des dommages structuraux mineurs, a été jugé dangereux et inutilisable en raison des dommages importants à ses composants opérationnels et fonctionnels. La défaillance de ces composants et les débris attribuables aux chutes d'objets peuvent avoir une incidence grave sur la performance des installations vitales comme les postes de commandement en cas d'urgence, les postes d'incendie et de police, les hôpitaux, les centrales électriques et les installations d'amenée d'eau. 

 

Le 17 octobre 1989, un séisme de magnitude 7,1 a provoqué incendies, effondrement d'autoroutes, rupture du Bay Bridge à San Francisco. Il y a eu 272 morts. L'épicentre a été localisé à Santa Cruz. La secousse, qui a duré 15 secondes, était due au coulissement suivant un plan oblique de la plaque Pacifique par rapport à la plaque américaine le long de la faille de San Andréas.

 

Puis le 17 août 1991, des séismes de magnitude 6,1 et 7,1 causent des dégâts légers : l'épicentre est dans le Pacifique.

Le 24 mars 1992, nouveau séisme de magnitude 6,9, des bâtiments sont détruits. L'épicentre est localisé dans le Pacifique, au large de Ferndale.

 

Lors du tremblement de terre de 1994 à Northridge en Californie, plusieurs grands hôpitaux ont dû être évacués, non en raison de dommages structuraux, mais à cause de la défaillance des groupes électrogènes d'urgence et des régulateurs d'air et de la chute de plafonds et de luminaires. 

 

article 

Etat de Washington

 

Plus de 1000 séismes de magnitude supérieure à 2 ont lieu tous les ans ; 20 séismes destructeurs ont été enregistrés dans cet état durant les 125 dernières années. Les séismes de 1946, 1949 et 1965 ont fait 20 morts et causé plus de 200 millions de dollars de dégâts.

 

Le 28 Février 2001, vers 11 heures (locales), 4h08 le 1er mars (heure GMT), un séisme de magnitude 6,8, a ébranlé la Terre pendant un peu plus de 30 secondes.

Ce séisme a été ressenti aussi loin que dans la Colombie-Britannique au Canada (province voisine au nord de l'état de Washington). Ce tremblement de terre a laissé sa trace un peu partout dans l'état. Il y a eu beaucoup de dommages matériels ainsi qu'environ 250 blessés.  L'épicentre de ce séisme était situé à 20 km de la ville d'Olympia, ville capitale de l'état de Washington, à environ 56 km au sud-ouest de Seattle (latitude de 47,17 degrés Nord, longitude de 122,73 degrés Ouest). Le foyer a été localisé à 60 ou 100 km sous la surface de la Terre (selon les articles).

D'après les autorités de l'état, ce séisme serait le plus violent qui aurait frappé l'état de Washington depuis plus d'un demi-siècle. L'état d'urgence a été déclaré afin de venir en aide aux sinistrés. Les dommages de plusieurs milliards de dollars seraient considérés limités, car il aurait pu y avoir beaucoup plus de dégâts si l'état n'aurait pas investit de l'argent pour la construction de bâtiments et de ponts antisismiques dans les années 1970. Les gens ont pu voir de gros immeubles osciller de façon très impressionnante suite au mouvement de la terre.

Ce séisme s’est produit à l’intérieur de la plaque Juan de Fuca, qui plonge sous la plaque Nord Américaine (mécanisme « en faille normale »).
Les accélérations du sol les plus importantes ont été de l'ordre de 3 m/s2, à environ 60 km au Nord-Nord ouest de l'épicentre.

illustration

lire un article