L'alimentation rationnelle

 

Que nous apportent les aliments ?

  • On appelle apport énergétique la quantité d'énergie apportée par les aliments consommés. Unité de mesure officielle : le kilojoule. 

Exemples : l’eau apporte 0 kJ, 100 g de pomme apporte 243 kJ, 100 g de yaourt apporte 297 kJ, 100 g de chocolat au lait apporte 2174 kJ…

  • On appelle apport nutritionnel la quantité de matière nécessaire à la construction de l'organisme et au renouvellement cellulaire, apportée par les aliments consommés. 

Exemple : 100 g de yaourt apporte 4,8 g de protéines, 3,8 g de lipides, 4,5 g de glucides, 62 g de sodium, 190 g de potassium, 150 g de calcium, etc. 

Les apports nutritionnels conseillés (ANC) sont les quantités de glucides, lipides, protides, minéraux et vitamines qu’une personne devrait consommer chaque jour, en fonction de son age, de son activité physique…

  • La ration alimentaire est la quantité d'aliments nécessaire chaque jour au bon fonctionnement et à l'entretien de l'organisme ; elle varie selon chaque individu en fonction de son activité.

 

La santé par les aliments

 

Les bonnes pratiques alimentaires s'inculquent dès l'enfance : l'effet protecteur d'une bonne alimentation se fait sur le long terme.

Il est essentiel de diversifier notre alimentation. S'il n'existe pas d'aliment miracle, certains peuvent nous aider à nous protéger contre l'apparition des maladies, tandis que d'autres semblent favoriser le développement des maladies.

 

Aliments protecteurs

Aliments favorisant des maladies

Les fruits et légumes, riches en vitamine C et E, en béta-carotène et en fibres, aident à lutter de manière efficace contre de nombreux cancers (colon, estomac, poumons). Leur consommation pourrait même faire diminuer les cancers de 30 à 40% par an... Pour cela, prévoir au moins 400 g de fruits et légumes par jour : 2 assiettes de légumes (exemple : crudités le midi, plat de légumes le soir) et 2 ou 3 fruits.

Pour les agrémenter, les condiments et aromates (ail, oignon, romarin...) sont à privilégier : eux aussi pourraient agir sur les phases précoces de cancer.

Certains aliments d'origine animale, en particulier ceux qui sont riches en matières grasses et en sel, semblent favoriser le développement et l'évolution du cancer.

Les fruits et légumes nous aident aussi à combattre les maladies infectieuses comme la grippe ou le rhume, grâce à leur richesse en vitamine C notamment.  

 

Manquez-vous de minéraux ?
Manquez-vous de vitamines ?

 

Recommandations du programme national nutrition santé

 

La santé vient en mangeant et en bougeant... Le PNNS (Programme National Nutrition Santé) recommande de consommer chaque jour :

  • au moins 5 fruits et légumes

  • des féculents (pains, céréales, pommes de terre et légumes secs) à chaque repas et selon l'appétit

  • 3 parts de lait et produits laitiers (yaourts, fromages) 

  • 1 à 2 fois de la viande, volaille, poisson, oeuf...

  • de l'eau à volonté

Ce programme recommande de limiter la consommation de matières grasses, produits sucrés, sel.

 

Mangez-vous équilibré ?
Composez des repas équilibrés

Les règles de l’équilibre alimentaire

 

Le PNNS rappelle aussi qu'il faut bouger : au moins l'équivalent de 30 minutes de marche rapide chaque jour (3 fois 10 minutes : prendre l'escalier, sortir le chien, jardiner, aller à l'école ou au travail à pieds ou à vélo...). Et il n'est jamais trop tard pour commencer ; même pratiquée tardivement, l'activité physique réduit les risques de maladies cardio-vasculaires, de cancer et de diabètes.

 

Institut National de Prévention et d'Education pour la Santé 

 

Le sel...

 

Les Français mangent trop de sel ! Quels sont les aliments qui en contiennent le plus ? Connaissez-vous les plats à consommer avec modération ?

Testez-vous !

 

Les allergies alimentaires

 

 

Les maladies nutritionnelles

 

Les maladies nutritionnelles sont des maladies d'origine alimentaire.

  • Soit des excès alimentaires chez certains obèses

  • Soit des apports insuffisants

    • On parle de malnutrition quand il y a une insuffisance qualitative de l'alimentation. Par exemple une insuffisance en protéine provoque le kwashiorkor.

      Cette maladie apparaît après le sevrage (vers 18 mois à 2 ans), quand le lait est remplacé par une alimentation à base de féculents. Symptômes : retard de croissance, membres et ventre gonflés, apathie, défauts de pigmentation. photographies - schémas

    • La sous-nutrition est une insuffisance quantitative de l'alimentation.

Parmi les maladies où les apports sont insuffisants, on compte l'anorexie.

Depuis quelques temps, les médias nous plongent dans l'univers d'une communauté qui se donne le nom de PRO - ANA : l'anorexie serait un style de vie pour être belle, être au top...
En réalité, c'est un "passeport pour l'enfer", un suicide à petit feu. Il faut arrêter de croire que des mannequins squelettique représentent la beauté actuelle, ces filles n'ont que la peau sur les os. Commencez par lire quelles sont les conséquences de l'anorexie ... avoir une peau sèche pleine de poils, des cheveux cassants, le visage gonflé, avoir froid, mal au ventre, avoir les muscles qui fondent, les os et les dents qui sont fragilisés, le coeur et les reins qui fonctionnent mal, ne plus pouvoir dormir correctement, avoir des vertiges et des maux de tête...

Finalement, l'anorexie peut conduire à la mort parce que le coeur cesse de fonctionner, parce qu'on ne peut plus respirer, parce que les reins et/ou le foie sont bloqués, parce que la personne finit par se suicider... D'après l'association anorcri, l'anorexie est la deuxième cause de mortalité chez les adolescentes, après les accidents !!!
 

Les conséquences de l'anorexie sur le site de l'association anorcri