La grippe

 

La grippe

 

La grippe est une maladie très courante, il y a chaque année une épidémie de grippe :

  • En France en 2001, plus de 7 millions de personnes l'ont eu, 2.500 en sont mortes (0,03 %). 78 % des adultes atteints ont bénéficié d'un arrêt de travail durant un à 17 jours (en moyenne : 4,7 jours).

  • En Grande-Bretagne, une épidémie particulièrement sévère a eu lieu pendant l'hiver 1989-1990 ; 17.000 personnes en sont mortes.

  • Les Etats-Unis comptent fréquemment plus de 25.000 morts chaque année.

On n'attrape pas la grippe parce qu'on a eu froid, mais parce qu'on a été en contact avec une personne déjà contaminée, même si elle ne présente pas encore les symptômes. En effet, ce n'est pas le froid mais un virus qui provoque cette maladie. C'est une maladie infectieuse.

 

Statistiquement, c'est la quarantième semaine de l'année que le virus arrive (vers le 1er octobre).

Quand une personne infectée parle, tousse, éternue ou se mouche, elle projette dans l'atmosphère de fines gouttelettes porteuses de virus qui peuvent être inhalées par l'entourage, qui tombe malade à son tour. Si la personne infectée se trouve dans un aéroport international, elle peut contaminer des voyageurs qui vont aller dans différents pays... le virus pourra ainsi très vite faire une "carrière internationale" !

 

Une des caractérisations de la grippe est son démarrage brutal avec maux de tête, fièvre, sensation de froid, toux et mal de gorge, + des malaises et des douleurs musculaires.

La température corporelle varie de 38 à 41 °C, l’élévation de température étant brutale et s’effectuant en moins de vingt-quatre heures. La température descend ensuite graduellement et peut durer une semaine. 

Le plus souvent, les symptômes s'estompent en quelques jours et la température redevient normale, mais des risques mortels apparaissent : 

  • chez les personnes âgées si la maladie s'accompagne ou est suivie d'une pneumonie d’origine bactérienne ou virale.

  • chez l’enfant, en cas de syndrome de Reye (= maladie qui peut survenir après une infection virale aiguë) : nausées et vomissements avec atteinte subséquente du système nerveux central pouvant aller jusqu’au coma. Il n’y a habituellement pas de fièvre.

On utilise souvent le terme "grippe" quand on a la fièvre et des frissons, mais il s'agit souvent de "fausses grippes" ou "viroses automnales", c'est-à-dire que l'organisme est attaqué par un virus certes pénible, mais non dangereux. Une "fausse grippe" n'est pas mortelle, une "vraie grippe" peut l'être si le système immunitaire est affaibli.

 

Les virus de la grippe

 

La grippe peut être due à trois groupes de virus : A, B, C. Le virus C est assez stable, le virus A change d'une année à l'autre : les gènes qui codent ses protéines de surface provoquent incessamment des modifications du virus. Cela donne des appellations variées en fonction du lieu de découverte : Hongkong 330/2001, Moscou 10/1999...

Les modifications sont généralement mineures, c'est pourquoi l'immunité conférée par une grippe contractée précédemment nous protège contre le nouveau variant.

 

Mais parfois, il y a un changement important, les gens ne sont plus protégés par les grippes précédemment contractées, ils tombent gravement malades. Il semble que la source principale de nouveaux virus soit le porc : il peut être touché à la fois par le virus qui affecte l’homme et par celui qui affecte les canards et les poulets (grippe aviaire). Il se produirait à l’intérieur de l’organisme du porc des recombinaisons entre les virus, ce qui serait à l’origine de nouvelles formes contre lesquelles l’homme n’est pas immunisé.

Depuis le XVIème siècle, au moins 31 pandémies (épidémies très étendues) ont été dénombrées.

  • L'épidémie la plus grave des temps modernes, la grippe espagnole de 1918 à 1920, aurait causé 20 millions de morts... plus que les dix millions de morts de la Première Guerre Mondiale !

 

La vaccination contre la grippe

 

Sachant que les antibiotiques n'ont aucun effet sur le virus de la grippe, la façon la plus efficace de lutter contre la maladie est de se faire vacciner. Les vaccins disponibles donnent lieu à peu d’effets secondaires ; ils sont particulièrement recommandés au début de l’automne pour les populations à risque :

  • Pour les adultes :

    • chez les sujets de plus de 65 ans. En France en 2002, 56% des 65-69 ans et 74% des plus de 75 ans étaient vaccinés.

    • les diabétiques, ceux qui souffrent de myopathie, d'insuffisance cardiaque, de mucoviscidose.

  • Pour les enfants :

    • ceux qui souffrent de maladies comme l'asthme, la mucoviscidose, ceux qui ont une insuffisance rénale

    • les enfants dont le système immunitaire est affaibli par un traitement lourd.

Attention, le vaccin n'est pas toléré par les personnes allergiques aux protéines de l'oeuf.

Le vaccin n'est efficace qu'au bout de 15 jours : le temps pour l'organisme de produire des anticorps contre le virus. Il faut donc se faire vacciner en septembre, pour être bien protégé quand l'épidémie arrive. Lorsque l'épidémie est là, il est trop tard pour se faire vacciner !

Le vaccin n'est pas efficace à 100 %, mais diminue considérablement les risques de décès.

 
A l'Institut Pasteur, un service est spécialisé dans la production du vaccin contre la grippe. Chaque année, six mois avant l'apparition réelle des virus de la grippe dans l'hémisphère Nord, des experts se réunissent à l'Organisation Mondiale pour la Santé, afin de choisir parmi les milliers de virus de la grippe ceux qui seront utilisés pour fabriquer le vaccin pour l'hémisphère Nord.

Par exemple, dans le vaccin 2002, on trouve 4 souches de virus :

  • Hongkong 330/2001,

  • Moscou 10/1999,

  • Nouvelle-Calédonie 20/1999,

  • Panama 2007/1999.

En général, tout fonctionne bien. Mais parfois, les experts se trompent. Au printemps 1997, la communauté scientifique ne croyait pas que le virus Wuhan serait dangereux pour l'hémisphère Nord, ils croyaient que ce virus resterait dans la région de la ville chinoise Wuhan. Les spécialistes ne l'ont donc pas sélectionné pour fabriquer le vaccin de l'hiver 1997-98. Dommage ! Car le virus Wuhan a été repéré à Dakar, puis en Afrique du Sud et, en janvier 1998, il était identifié sur deux enfants de Cherbourg. Aussitôt, l'Institut Pasteur a modifié le vaccin mondial, intégrant ce virus Wuhan.

 

La grippe et l'organisation mondiale de la santé

 

Cette page de référence propose des liens conduisant à des descriptions des activités, des rapports, des informations et des événements, ainsi qu'à des contacts et aux partenaires des différents programmes et bureaux de l'OMS travaillant sur le sujet. On trouvera également des liens vers d'autres sites Web et sujets connexes.

 

La grippe et le ministère de la santé

 

Quelques chiffres

Surveillance de la grippe

Le vaccin

Prévenir les épidémies

 

Les groupes régionaux d'observation de la grippe  

 

Créé en 1984, le GROG, réseau d’alerte précoce de la grippe, est devenu un symbole de la participation des médecins libéraux à la Santé Publique.