Agir contre le stress : trouver les racines du stress

 

Comparons le stress à un pissenlit :

Selon le regard que l’on aura, on considérera que c’est une mauvaise herbe à arracher ou une herbe utile, que l’on peut manger en salade ou utiliser comme plante médicinale...

Disons que ce pissenlit est une mauvaise herbe, car il pousse là où on veut avoir des carottes. Si on se contente de couper les feuilles, on verra bientôt plusieurs nouveaux pissenlits prospérer. Tous les jardiniers vous le diront : tant qu’on n’a pas parfaitement enlevé les racines, le pissenlit continuera à pousser.

S’attaquer uniquement aux manifestations physiques du stress, c’est couper les feuilles : sans effet durable. Pour se débarrasser définitivement de toute manifestation gênante, il faut enlever toutes les racines.

 

Pour pouvoir réaliser ce travail intérieur, il est important de savoir qu’on peut se faire aider par les autres - et d’oser demander de l’aide : en s’exprimant auprès de quelqu’un ayant une bonne qualité d’écoute, on peut trouver l’enchaînement de réaction conduisant à la situation de stress, trouver les racines du stress. Les rêves peuvent aussi nous aider à saisir les racines du stress ou à trouver une solution.

 

Parfois, on a des bénéfices inconscients à avoir certains symptômes.

Par exemple, une personne ayant un ulcère ou du diabète devra suivre un régime. Donc si on l’invite, il faudra obligatoirement en tenir compte. Cela peut donc être un moyen pour dire « j’existe », « tenez compte de mon existence »... derrière, il peut y avoir le sentiment de ne pas exister, qui peut venir d’un manque d’attention des parents pendant les premiers mois de la vie - par exemple, parce que le bébé est né prématuré et a été placé dans une couveuse où personne ne pouvait le câliner, le prendre dans ses bras...

Autre exemple : Très souvent, les gens travaillent dur, et ne peuvent pas s’absenter pendant l’année de travail, sauf s’ils sont malades. Tomber malade peut donc être le seul moyen pour eux de prendre du recul par rapport à leur travail, d’avoir un moment pour eux. Sachant que le cerveau peut influencer le système immunitaire s’il s’agit d’une maladie infectieuse, peut dérégler le fonctionnement de l’appareil digestif s’il s’agit de problèmes digestifs....

 

Dans tous les cas de maladies chroniques face auxquelles les médecins sont impuissants, si on veut pouvoir guérir, il est nécessaire de détecter le stress qui a déclenché le désordre physique, et les pensées qui sont à la source de ces symptômes.