Spasmophilie : examens

 

Les examens biologiques sont généralement normaux, en particulier le calcium et le magnésium sont rarement diminués.

L'écho-cardiaque peut montrer un prolapsus (une petite chute) de la valve mitrale.

 L’électromyogramme (exploration électrophysiologie) permet de calculer le degré d’excitabilité des nerfs et des muscles. L’électromyogramme ne présente pas d’utilité en pratique mais il permet de déceler une activité répétitive (spasmorythmie) pendant le garrot ischémique (dans les formes neurovégétatives), après garrot (dans les formes périphériques) ou, plus rarement, lors de l’épreuve d’hyperpnée (dans les syndromes d’hyperventilation).

L'électromyogramme peut montrer une hyper-excitabilité du système neuro-musculaire (triplet, multiplet). Il est en fait rarement pratiqué car cher et douloureux.

Le diagnostic est donc essentiellement clinique.