Pourquoi des algues unicellulaires se sont-elles développées dans la grotte de Lascaux ?

définitions : protocole expérimental

but de l'expérience

Constat  : 

Depuis 1960, une « lèpre verte » ronge les peintures préhistoriques de la grotte de Lascaux, aujourd’hui fermée au public.

Ci-dessus, un fragment d'une fresque peinte il y a 17 000 ans. Schéma de la "lèpre verte" vue au microscope (x 250)

Problème 

Pourquoi des algues unicellulaires se sont-elles développées dans la grotte de Lascaux ?

Hypothèse : 

Cette grotte, dans laquelle on avait installé un important éclairage, recevait de très nombreux visiteurs qui respiraient dans cet espace limité. Nous pouvons supposer que c’est l’éclairage qui a favorisé le développement des végétaux dans la grotte.

Conséquence vérifiable : 

Si c’est la lumière qui favorise le développement des végétaux, une plante placée à la lumière devrait se développer beaucoup plus vite que la même plante mise à l’obscurité.

 

Protocole expérimental pour tester l'hypothèse

L’idée de départ : 

Comparer le développement d’une plante placée à la lumière ou placée à l’obscurité.

Les constantes : 

Les deux lots de plantes doivent être placées dans les mêmes conditions : mêmes pots, même terre, même espèce de plante, même température, arrosages avec la même fréquence, la même quantité d’eau, la même eau, etc. Il faut donc définir toutes ces constantes.

  • La plante : Au collège, il est difficile de travailler avec l’algue unicellulaire qui envahit la grotte de Lascaux. On pourrait essayer de mettre en culture les algues unicellulaires qui vivent sur les troncs d’arbres. 
    Voir une écorce avec des algues (les pleurocoques)
    Il est plus simple de choisir une plante à graine, par exemple des grains de blé que l’on mettrait à germer à la lumière ou à l’obscurité. Décidons de prendre 10 grains de blé tendre pour chaque lot. 
    Lire un article sur le blé

  • Les pots, la terre : Il faut cultiver le blé sur le même support. A la place de la terre, on peut prendre de la vermiculite (ça ressemble à des petits cailloux et c’est couramment utilisé en culture hors sol).

  • Le lieu : Il faut placer les deux pots avec leurs grains de blé au même endroit. Par exemple sur une table placée à coté d’une fenêtre.

  • L’arrosage : Il faut arroser les deux pots de la même façon. On peut choisir d’arroser avec de l’eau du robinet, en mesurant les volumes pour donner la même quantité d’eau aux deux pots.

  • La durée : Il faut prévoir au moins une semaine pour que le blé ait le temps de se développer.

La variable : 

La seule chose qui change entre les deux pots est l’éclairage : Un pot reçoit la lumière tandis que l’autre pot est caché. Le cache choisi, fait en carton souple par exemple, doit laisser passer l’air (les deux pots doivent être dans le même air).

Le témoin : 

Ce qui sert ici de référence, c’est le pot placé dans les conditions habituelles pour du blé, donc le pot éclairé.

Les résultats attendus : 

Si l’hypothèse est correcte, nous nous attendons à ce que le blé placé à la lumière pousse beaucoup mieux que le blé placé à l’obscurité.

Résumé du matériel à prévoir : 

20 grains de blé, 2 pots identiques, de la vermiculite, un verre doseur, de l’eau du robinet, un cache en carton souple.

résultats de l'expérience